Makronissos est une île sans eau ni forêt, proche d'Athènes. C'est là que furent internés les combattants du camp progressiste durant la guerre civile grecque (1946-1949). Makronissos a été le premier camp de concentration créé après la seconde guerre mondiale, par Churchill relayé par les USA. Les internés y furent "rééduqués", torturés, voire exterminés quand ils refusaient de signer la lettre de renonciation à leurs idéaux. Le camp fut fermé en 1955 à la suite des protestations d'intellectuels européens comme Jean-Paul Sartre ou Louis Aragon en France. Cette île reste de sinistre mémoire pour tous les Grecs. Alors que la reine de Grèce, pro-nazi, comparait l'île à la nouvelle Parthénon car les prisonniers y avaient construit les bâtiments leur servant de prison, ceux-ci tombent en ruine depuis 1955. Y faire des photographies posait la question : comment éviter d'évoquer la ruine antique et sa beauté alors que tout s'y prête sur place. L'île est battue par les vents et écrasée sous le soleil brûlant.